IMG_5492.jpg

O.V.N.I. Où Vivent Nos Idiomes

 Projet d’installation sonore et de sculpture d’aluminium en live porté par une performeuse et un musicien.

« S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Où sont-ils donc ? »

Paradoxe de Fermi, énoncé pour la première fois en 1950.

Le 1er juillet 1965 non-loin de Valensole, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, un cultivateur se dit témoin d’une rencontre du 3ème type : il observe une soucoupe volante attérir dans son champ de lavande et en voit sortir deux aliens. Trente ans plus tard, c’est un peu plus bas, à l’observatoire de Haute-Provence, que sera observée la première exoplanète, ouvrant ainsi tout un champ de l’astronomie mondiale. Aujourd’hui ce sont 4726 exoplanètes découvertes, et les chercheurs estiment à plus de 300 millions le nombre de planètes potentiellement habitables.

Le terme «ovni» entérine des croyances. Il conduit au fil des époques une forme singulière de discours psycho-folklorique. Comme tout mot, il est une traduction du réel qui agence notre mode de penser et sculpte notre manière de percevoir. La proposition artistique est une recherche pour entrer en communication avec un ailleurs sensible non identifié, à travers une autre fréquence de vibrations que les idiomes et la parole. Cette adresse apparait comme une matière sonore générée par le geste concret, par le contact peau/aluminium.

O.V.N.I. est un balbutiement, une onde, un drône. Un premier pas sur une Terre qui se révèlerait autre, traversée par des formes de vie encore inconcevables car brutalement différentes de nos fantasmes anthropocentrés.

O.V.N.I. part du principe qu’il faut croire pour voir.
Que la croyance est un prisme pour observer la rationnalité, la scientificité, l’erreur.

Conception : Cassandre Muñoz

Accueil résidence : Mai 2021 - Dans les Parages - cie La Zouze - Christophe Haleb